Article

* Comment la reconnaitre ?

C'est une petite fleur bleu azur d'une intensité étonnante en forme d’étoiles, composées de 5 pétales, de 5 sépales et de 5 étamines à anthères noires en faisceaux.
La bourrache fait partie de la famille des borraginacées.

* Ses principaux atouts :

Vitamine E : L’huile de bourrache, avec ses 20 % d’acide gamma-linolénique (AGL), une substance rare dans le monde végétal, est une très bonne source d’oméga-6.
Associé à :
Provitamine A : antioxydant de renom ! (surtout présente dans la graine) agit en piégeant les radicaux libres responsables du vieillissement de nos cellules

=> Grace à cette vitamine et provitamine, la bourrache sera donc une super alliée dans la lutte contre le vieillissement en protégeant les cellules du stress oxydant.
(Comment ? Tout simplement en piégeant les radicaux libres responsables de ce fameux vieillissement cellulaire)

Allantoïne : nom un peu barbare présent dans certains mucillages, contenu principalement dans la tige de la bourrache.
=> Elle est donc grâce à cela, un cicatrisant à effet de pansement responsable de la régénération cellulaire des tissus nécrosés.

nitrate de potassium : Composé minéral salin au fort pouvoir dépuratif qui stimule les fonctions rénales et draine le sang
=> Ce qui lui permettra de soigner ainsi les maladies éruptives de la peau

Mais la Bourrache est une maline...et a plus d’un tour dans son sac !
En effet, chose peu commune, ses propriétés évoluent avec le temps. Jeunette, la jeune plantule riche en mucilages est émolliente et cicatrisante. A l’âge de raison, avec la maturation des fruits, la plante devient dépurative. Sénior, elle se concentre en sels de potassium pour jouer son rôle dépuratif.

* Quant à notre peau ?

La peau est notre interface entre l’intérieur et l’extérieur, un organe ultra-intelligent, à la fois fragile comme de la soie et en même temps très résistant. Elle est le miroir de nos émotions, mais aussi de notre fonctionnement organique.
Elle nous signifie par ses « expressions » si tout est en ordre ou pas... Elle subit de plein fouet les changements saisonniers, hormonaux et le vieillissement. Lumineuse ou terne, lisse ou crispée, avec ou sans boutons, notre hygiène de vie, notre alimentation et nos cosmétiques impactent très fortement sa qualité.

=> Il est donc vital d’apprendre à nourrir notre peau de l’intérieur comme de l’extérieur en lui apportant les nutriments dont elle a besoin, pour la protéger, l’équilibrer et lui redonner son éclat au quotidien !

* La Bourrache, en interne comme en externe, pourra nous aider :

  • -  Prévenir le vieillissement,

  • -  Protéger des effets du soleil et améliorer notre bronzage.

  • -  Favoriser la souplesse et la fermeté cutanées,

  • -  Mais elle permet aussi de résoudre de nombreux problèmes épidermiques :

    sécheresse, rougeurs, allergies, eczéma et acné.
    Je la recommande beaucoup en cabinet pour différents soucis de peau et c’est une de mes précieuse partenaire :)

    * Et coté assiette?

    Il paraitrait que les grecs de l'Antiquité appréciaient dejà la bourrache car ses fleurs macérées dans du vin étaient censées rendre joyeux ceux qui le buvaient...A méditer ;) En attendant voici quelques idées comment l’intégrer à vos preparations:

  • -  Les fleurs: dans une salade de fruit, en beignets (comme dans le sud!), confites, crues,

    en décoration de patisserie,

  • -  Les feuilles: avec un léger goût de concombre elles peuvent être utilisées en crudité.

    Ciselez les finement et ajoutez les à vos salades

     

  • * Idée recette fraicheur en attendant l’été : Petit esquimaux aux plantes

    Pour 6 bâtonnets
    550 ml d’eau de souce
    30 ml d’eau de fleurs d’oranger
    1 cuillère à café de jus de citron bio
    Quelques gouttes de stévia biologique liquide
    1 poignée de fleurs comestibles au choix: Bourrache (bien sur ! ) mais aussi camomille, souci, capucine, violette, bleuet, rose, lavande, lilas, jacinthe, coquelicot...
    (Idéalement, je vous recommande d’utiliser des moules à esquimaux )

    Préparation :
    Mélanger l’eau + l’eau de fleurs d’oranger + le jus de citron et ajouter quelques gouttes de stévia.
    Goûter pour ajuster à votre goût.
    Remplir les moules avec la préparation (sans les bâtons et sans les fleurs).
    Laisser 1 heure au congélateur.
    Sortir les moules et ajouter les fleurs (vous pouvez vous aider avec le petit bâtonnet). Assurez-vous que les fleurs se dispersent bien dans le moule. Ajoutez les bâtonnets au milieu.
    Laisser prendre de nouveau au congélateur pendant 4 heures minimum pour qu’ils se solidifient.
    Pour les démouler plus facilement, les placer sous un filet d’eau tiède.

     

  • * Toxicité:

Une consommation très excessive peut etre toxique pour le foie, évitez de la consommer si vous prenez un traitement médicamenteux qui agit sur le fonctionnnement hépatique.
Mais en aucun cas les informations et conseils proposés ici ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.

 

* Ou trouver une bourrache de qualité ?

Voici la liste de quelques laboratoires sérieux qui vous proposeront une bourrache de qualité :

SEKOYA, un laboratoire Suisse de haute qualité https://www.sekoya.ch/fr/produits-fr/confort-fr/bourrache-fr

COPMED, laboratoire Français, un de mes meilleur partenaire https://www.copmed.fr/fr/equilibre-feminin-beaute-de-la-peau/83-huile-de-bourrache.html

LA ROYALE, basé au Luxembourg, compléments alimentaires naturels de qualité https://www.la-royale.com/fiche.php?id=246

 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.